Julien

Julien

Julien. Tout ce qui touche à ma ville m'intéresse, y ayant grandi et y vivant depuis... longtemps :)

A Saint-Arnoult-en Yvelines l’autopartage est testé en zone rural

Alors que la France connaît un pic de pollution, surtout en région Île-de-France, et à Paris, la ville Rambouillet Territoires a commencé à expérimenté samedi dernier l’autopartage en zone rurale proposant à plusieurs personnes volontaires. Un dispositif répartis dans les villes de Saint-Arnoult-en Yvelines, à Rambouillet et à Gazeran. Les populations de ces villes pourront donc effectuer leur déplacement à bord d’une voiture électrique pendant deux mois.

Mais à part le souci environnemental, cette initiative vise aussi à améliorer la mobilité dans les villes où les transports publics n’arrivent pas ou peu. Un test qui sera fait par trois voitures France Craft dotés respectivement de deux places et dont la vitesse ne peut aller au-dessus de 70 km/h. « Je suis au chômage et mon époux est obligé de conduire notre seule voiture pour se rendre à son travail, souligne Juliette, 39 ans, une des volontaires de Saint-Arnoult.

Quand je veux faire des courses, honoré des rendez-vous, allé voir le médecin, je rencontre souvent des difficultés. C’est une bonne solution ». Ainsi, les usagers du Mobilab (laboratoire des nouvelles mobilités) auront la possibilité d’utiliser ces véhicules jusqu’au 30 janvier quand ils le souhaitent pourvu de faire une réservation des créneaux sur le site du programme. A la fin, ils devront charger la batterie du véhicule après avoir utilisé le véhicule.

« Tout le monde sait qu’à cause de problèmes financiers, aucune ligne de plus ne sera ajoutée sur le territoire, explique Jean-Frédéric Poisson, président (PCD) de la communauté d’agglomération. Alors pour remédier à cela, nous aurions mené une étude très chère qu’aucune personne n’aurait consultée ou réalisé. Au lieu de cela, nous avons opté pour la mise en place d’outils aux usagers et bénéficier de leur avis par rapport à leur utilisation.

En fait, à la fin de l’expérience, tous les volontaires soumettront leurs conclusions. « Ensuite nous envisagerons de déployer un dispositif, ajoute Jean-Frédéric Poisson, ou encore essayer de voir d’autres solutions. » Grâce à Mobilab, la ville est à la recherche d’un modèle économique avantageux pour ce genre de service. En attendant, chacun de ces outils a été financé à hauteur de 11 000 €, d’après le président. « Nous pouvons donc supporter la gratuité du test, poursuit-il, on verra ensuite combien cela nous coûte réellement et s’il faut faire payer en cas de mise en place plus large du service. »

« On fera un retour transparent et objectif, promet Cathy, 54 ans, conseillère en immobilier à Saint-Arnoult, mais cette expérience sera de toute façon enrichissante. »

Internet : se débarrasser des spams

Internet est un outil extraordinaire et utile au quotidien. De nos jours, cet incontournable devient quasiment indispensable. Mais avec les évolutions technologiques viennent également les mauvais points. C’est le cas notamment des spams.

Qu’est ce que le spam?

Le spam est un courrier électronique indésirable reçu par de nombreux utilisateurs. En règle générale, il s’agit d’une publicité envoyée en masse par une entreprise pour présenter de nouvelles offres ou produits. Ces mails peuvent être reçus ponctuellement ou de manière assez récurrente. Les entreprises peuvent utiliser l’envoi répétitif de mails sous forme de newsletter afin d’informer des clients de leurs actualités.

Il existe également une offre forme de spam. En effet, les mails indésirables peuvent être utilisés dans le but d’une escroquerie. Dans ce cas précis, le spam est envoyé par un expéditeur inconnu pour de mauvaises intentions. Le but final de ce genre de courriers électroniques est d’obtenir des informations confidentielles ou de l’argent. En effet, certains mails demandent explicitement aux destinataires de transférer de l’argent pour diverses raisons. Il faut donc être vigilant concernant la réception de certains mails.

Se protéger contre les mails indésirables

Si certains logiciels de mails permettent un filtre de mails considérés comme indésirables, ils ne sont pas forcément efficaces à 100%. En effet, certains mails indésirables parviennent tout de même à éviter ce tri et se retrouvent dans votre boîte de réception. A l’inverse, certains mails peuvent être reconnus comme indésirables sans qu’ils le soient réellement.

Pour pouvoir lutter efficacement contre les courriers électroniques indésirables, l’idéal est d’utiliser un anti-spam français. En effet, ce logiciel est la solution optimale pour stopper le flux importants de mails non désirés. Ainsi, vos mails seront plus sécurisés et plus agréables à consulter.

Si l’utilisation d’un anti virus est devenu courante pour la plupart des utilisateurs d’Internet, ce n’est pas forcément le cas pour l’anti spam. Cependant, pour les professionnels ou les particuliers, il s’agit d’un logiciel très important à ne pas négliger. Utilisé en complément d’un anti virus, cette combinaison vous permet de surfer sur Internet en toute sécurité et en toute tranquillité. Les paramètres sont réglables pour répondre au mieux aux besoins variés des utilisateurs.

Explosion à New York : la prudence est de rigueur pour les autorités

Un jour après l’explosion qui s’est produite à Manhattan blessant 29 personnes, les éléments recueillis à la suite de l’enquête prouvent que l’incident est dû à l’explosion d’une « Bombe ».

Cependant les autorités préfèrent être méfiantes concernant l’origine de la bombe.

Andrew Cuomo, gouverneur de l’Etat de New York, qui indique qu’il s’agit d’un acte terroriste » souligne tout de même que l’incident n’a aucun lien avec le terrorisme international ». Même attitude affichée par le maire de New York et le chef de la police municipale ont été plus circonspects, refusant d’utiliser le terme terrorisme ».

« Nous savons que c’est une bombe qui est à l’origine de l’incident. Sauf qu’il faut encore plus faire des recherches pour savoir ce qui a motivé cet acte. Était- ce un acte personnel, politique ? » indique Bill de Blasio.

C’est 20h 30 que la bombe a explosé dans le quartier de Chelsea. Très fréquenté le samedi, la bombe qui a explosé à blessé 29 personnes qui ont tous quitté l’hôpital dans lequel, ils étaient internés pour subir des soins dimanche. La rue était aussi couverte par des restes et des morceaux de verre.

James O’Neill, responsable en chef de la police municipale, a précisé que l’acte n’a pas été revendiqué par un groupe ou une personne. Les autorités ont par ailleurs revue les images de vidéosurveillance et ont lancé des appels à témoins.

Sécurité affermie dans la ville

« Quand un engin explose à New York, cela veut dire qu’il s’agit d’un acte terrorisme, mais cela n’a aucun lien avec un acte terroriste international » a lancé plusieurs heures avant, le gouverneur de l’Etat de New York. En clair, c’est un acte terroriste, mais qui ne fait pas focus sur l’organisation État islamique, qui l’aurait certainement revendiqué dans les jours suivants l’attentat. On se rappelle d’ailleurs de l’attaque à l’arme blanche dans le Minnesota.

Le gouverneur a indiqué qu’un autre engin relié à des fils électriques et un Smartphone avait été découvert sur la 27e rue non loin du lieu où la première explosion a eu lieu. Mais cette bombe n’a pas explosé et actuellement, cet engin est cours d’analyse.

Cette explosion intervient alors que l’ouverture de l’assemblée générale annuelle de l’Onu aura lieu lundi où plusieurs présidents et chefs de gouvernement vont se rencontrer. Pour ce faire, la sécurité dans la ville a été renforcée avec la présence de 1 000 agents de sécurité qui ont été ajoutés.

Nice: La marche blanche attendue pour dimanche n’aura plus lieu

Alors qu’une marche devait avoir lieu le dimanche, pour rendre hommage aux victimes de l’attaque terroristes du 14 juillet, lancée sur les réseaux sociaux, la préfecture a annoncé qu’elle est interdite.

« Face à l’importante mobilisation des forces de sécurité et de secours et la menace, la préfecture des Alpes-Maritimes a pris la décision d’interdire la marche blanche qui devait avoir lieu le dimanche 31 juillet sur la Promenade des Anglais » lit-on dans le communiqué.

Par la même occasion, les organisateurs de la marche qui avait fait le dépôt d’une déclaration ont été avertis mercredi » par rapport à cette décision » adoptée en accord avec la mairie de Nice.

« Nous avons été questionnés par la préfecture. Nous avons indiqué que nous allions suivre la décision de la préfecture qui connaissait la menace et des policiers qui pouvaient être réunis » a aussi indiqué la mairie.
Les organisateurs avaient ouvert une page Facebook intitulée « Marche blanche en hommage aux victimes de l’attentat de Nice » invitant les proches de victimes et habitants à venir marcher ensemble pour honorer les victimes des attentats du 14 juillet qui ont tué 84 personnes ».

Cette marche allait partir de « l’hôpital Lenval, pour atteindre le monument du centenaire », c’est-à-dire la partie sur laquelle l’attentat a eu lieu le du 14 juillet, tuant 84 personnes. De son côté, la préfecture a appeler l’organisateur a informer pour sa part les personnes qui devaient participer à la marche sur les réseaux sociaux et demande au niçois de ne pas prendre part à cette marche.

La famille des policiers tués adresse un message de paix

Plusieurs personnes étaient venues rendre un dernier hommage au couple de policiers tués à domicile le 13 juin aux Yvelines par Larossi Abballa.

Debout devant les cercueils de son fils et sa belle-fille, Jean-Paul Salvaing paraissait louable. On voyait un drapeau et des décorations posthumes recouvrant les cercueils exposés à la mairie de Pézenas, une bourgade de l’Hérault située près de Béziers. Le cercueil de Jean-Baptiste Salvaing a aussi été recouvert d’un maillot de rugby du Stade Piscénois.

Ces deux policiers ont été tués à leur domicile devant leur enfant âgé de 3 ans. Le tueur, Larossi Abballa, qui a reconnu avoir tué le couple tuerie au nom de Daech, ne les a pas choisis par hasard, mais tout simplement parce qu’ils faisaient tous les deux parties des forces de l’ordre.
« Nous sommes inefficaces et nous ne devons pas admettre ce qui n’est pas approuvable a déclaré Jean-Paul Salvaing face à plusieurs personnes venues rendre un hommage à ceux qui sont désormais considérés comme des héros du quotidien.

A travers son discours rempli d’émotion, Jean-Paul Salvaing, médecin de carrière, a appelé tout le monde à choisir l’amour et non de la haine et que ce sacrifice nous rende solidaire » ce chemin de solidarité et d’amour », a-t-il ajouté.

Contrôle surprise pour les écoles hors contrat

Ces derniers temps, plusieurs établissements hors contrat se multiplient au point de susciter la suspicion des élus locaux. Pour ce faire, Najat Vallaud-Belkacem a indiqué jeudi qu’elle a mis en place un plan pour affermir les conditions d’ouverture.

« Je dois admettre devant vous que le ministère de l’Éducation nationale actuellement très inquiété par le rythme auquel, les établissements scolaires privés hors contrat et de l’instruction à domicile se multiplient. »

Najat Vallaud-Belkacem a expliqué jeudi au cours d’une conférence de presse un plan pour encadrer l’ouverture de ces écoles.

Ces écoles concernent, 56 400 élèves qui suivent fréquentent ces écoles hors contrat, qui n’ont rien à avoir avec l’Éducation nationale. S’ils demeurent asociaux, ils progressent, notamment dans le primaire. 80 autres écoles ont été créées entre 2014 et 2015.

D’après, le ministère, près d’un millier d’établissements, quel que soit le niveau existent. On y retrouve plusieurs profils. Près de 300 établissements confessionnels sont recensés dont 160 catholiques, 40 musulmans, 30 protestants et 50 juifs. Certains languissent avant de signer un contrat avec l’État Il y en a d’autres qui veulent rester indépendant via le statut hors contrat. Et parmi ces établissements, deux tiers ont un caractère religieux. La majorité d’entre elles, les pédagogies alternatives genre Montessori ou Steiner adressées aux déçus du système scolaire traditionnel.

A Saint-Arnoult, l’écurie est interférente

Cela fait six mois que la famille Frotiée utilise un genre d’écurie unique dans la région. Les chevaux et les poneys sont gérés par un collier électronique.

En allant visiter les Ecuries de Lisors à Saint-Arnoult, vous remarquerez la forme particulière de l’endroit.

Cette écurie n’a rien à avoir avec ceux traditionnels, où l’on voit plusieurs lads, des tas de fumier, des endroits où se confinent les chevaux, des boxes… au lieu de cela, les Frotiée ont choisi de recréer l’écurie en y ajoutant de l’interactivité. Au sein de cette écurie interactive, les chevaux sont autonomes.

« Très actif dans l’univers du cheval depuis de nombreuses années, nous avons remarqué qu’ils sont renfermés dans des boxes et ne sont pratiquement pas en contact » détaillent les propriétaires.

Nous avons alors, choisi de changer leur façon de vivre et de les aider à vivre selon leur cadence en réduisant aussi les obligations humaines relatives à leurs traitements. C’est en Allemagne que nous avons découvert un type d’exploitation interactif qui particularise les animaux avec un collier à puce ».

« Plus simple »

A son arrivé à la pension, le cheval porte un collier électronique avec son nom. Ce collier contient toutes les informations relatives à son régime alimentaire, son entrée à tous les endroits suivant son âge et les saisons.

Les collégiens entrent dans les coulisses de Gulli

Lors de la semaine de la presse et des médias au sein de l’école, les collégiens de Sartrouville sont entrés dans les coulisses de la chaîne de télévision Gulli.

Ce jeudi, vingt-cinq élèves de sixième évoluant au sein du collège Louis-Paulhan ont effectué un déplacement à la la chaîne de télévision Gulli. Dans le cadre de la célébration de la 27e semaine de la presse et des médias, ces élèves ont pu effectuer une visite dans les locaux qui abritent la chaîne pour enfants sis sur la rue François 1er à Paris et découvrir, ce qui se passe réellement derrière l’écran.

Atelier doublage

Au cours de ladite journée, les adolescents et leurs professeurs ont été enseignés aux analyses d’audience, au doublage lors d’un atelier amusant sur le dessin animé Sonic Boom » à la réglementation et à la publicité, devant un responsable du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Plongés dans les coulisses de la chaîne, les élèves ont également découvert pour la première fois les studios et la régie technique de la chaîne.

Ils ont également reçu la visite de Joan, l’animateur phare de Gulli. Cette visite fait partie d’un thème choisi avec ces élèves au début de l’année. « Ceux-ci ont travaillé avec leur professeur de français sur les multiples formes de médias pour mieux savoir comment s’exprimer de façon orale et écrite », détaille Marion Marchal, la principale.

Environnement : L’ALEC pour l’aide à la maîtrise des dépenses d’énergie

Ces derniers temps, l’énergie coûte de plus en plus cher. L’Agence locale de l’Énergie et du Climat (ALEC) se propose d’aider à baisser la consommation des ménages.

Au centre Culturel Victor Hugo, William Ravaille, conseiller info énergie à l’ALEC se propose de suivre les habitants de Saint-Arnoult en vue de mieux gérer de leur consommation d’énergie. Avant toute recommandation, il propose les appareils de mesure indispensables pour faire un diagnostic énergétique de l’habitation.

“Je mets toujours à disposition, des foyers un kit de mesure. Il est composé de trois wattmètres pour mesurer la consommation de tous les équipements électriques de la maison. Un débitmètre dont l’utilité est de chiffrer la consommation au robinet. Le kit est composé aussi d’un thermomètre laser dont le rôle est de mesurer la température de surface des murs. Un mur bien isolé doit en principe être à 15°C pour une température intérieure de 19°C. Un hygromètre vient renforcer le kit, et dont le rôle est de d’indiquer la meilleure zone de confort » explique le conseiller qui porte sur lui une caméra thermique.

Reliées au plan d’habitation, ces mesures et aux factures énergétiques de la maison, qui donnent la possibilité au conseiller d’apporter son aide sur la nature des travaux à effectuer pour pouvoir économiser l’énergie.

Alain, restaurateur près de Deauville, a pris part à la finale de la coupe de France du burger

Alain Boubert, restaurateur à Saint-Arnoult près de Deauville a pris part à la finale de la coupe de France du burger qui s’est déroulé le lundi 14 mars 2016, à Paris.

Gérant et cuisinier au sein du restaurant Côté Rive à Saint-Arnoult, non loin de Deauville, a pris part à la finale du concours national du burger. La compétition a eu lieu le 14 mars à Paris au salon du snacking. Arrivé à la troisième place, Alain n’a rien oublié :

On avait obligation de ramener des produits bruts pour préparer devant des visiteurs.

Des produits locaux

Je choisi des pommes de Normandie, du camembert de Saint-Pierre-sur-Dives. Je n’utilise que des produits locaux. Face au jury composé de Pascal Favre d’Anne, chef étoilé, il avait vingt minutes, pour préparer trois burgers « sur une plancha. C’était difficile! », Explique-t-il en souriant. En plus, suivait de près les deux autres finalistes à savoir, Brice Morvent, ex candidat de Top Chef, et Nghia Dang, spécialiste du ramen (un plat asiatique).

Un mois pour penser le vrai burger

En janvier 2016, le concours organisé par la société Socopa commence. Pour arriver en finale, les participants avaient comme défi, réaliser un plan unique et gourmet et envoyé une photo et une description aux organisateurs du concours. Et ce, en un mois. Ensuite, les finalistes ont été choisis ».